Huile de nigelle & bébé : quels dangers ?

Pour la santé et les soins de bébé, de plus en plus de parents se tournent vers des produits naturels et bio, comme les huiles végétales et les huiles essentielles. L’huile de nigelle, notamment, est surtout prisée pour traiter les problèmes de peau courants du nourrisson tels que l’eczéma ou l’érythème fessier, ou encore les soucis digestifs et les douleurs dentaires. Cependant, toutes les huiles ne conviennent pas aux plus jeunes.

Peut-on alors utiliser de l’huile de nigelle pour les petits enfants ? Et qu’en est-il du bébé pendant la grossesse ou du nourrisson durant l’allaitement

Dans cet article, nous examinerons les bienfaits potentiels et les risques liés à l’utilisation d’huile de nigelle pour les fœtus, les bébés (allaités ou non) et les enfants en bas âge !

L’huile de nigelle est-elle dangereuse pour les bébés et les enfants en bas âge ? 

En l’absence de consignes claires concernant l’application topique ou l’ingestion d’huile de nigelle pour les petits enfants, la prudence est de rigueur. Nous n’avons pas de réponse définitive concernant sa sûreté chez les bébés et les enfants.

L’huile de nigelle peut avoir des effets bénéfiques sur la santé des nourrissons, notamment en matière de renforcement immunitaire, de santé respiratoire, de digestion et d’apaisement cutané. Toutefois, il est important de consulter un pédiatre avant d’utiliser cette huile végétale pour votre bébé. 

Avec l’aval d’un professionnel de santé, commencez par de petites doses, surveillez la réaction de votre bébé et choisissez votre huile avec soin. Préférez-la biologique et d’excellente qualité. 

Donnez toujours  la priorité à la sécurité de votre enfant et consultez son pédiatre ou son médecin pour obtenir des conseils personnalisés.

Bien que les effets secondaires de l’huile de nigelle soient rares, certains nourrissons peuvent présenter des réactions allergiques ou des problèmes digestifs. Des cas de dermatites de contact ont été rapportés après application topique d’huile de nigelle chez des adultes. [1]

Important à noter : l’huile de cumin noir contient une huile essentielle, la thyomquinone. Les nourrissons et les jeunes enfants sont un public particulièrement sensible aux huiles essentielles. 

 En cas d’effets indésirables, arrêtez immédiatement l’utilisation et consultez un professionnel de la santé.

Quelles sont les précautions à prendre pendant la grossesse et l’allaitement ?

L’huile de nigelle pour la femme enceinte

Par mesure de précautions, l’huile de nigelle est contre-indiquée durant la grossesse.

En effet, il existe un débat au sein de la communauté scientifique au sujet de l’utilisation d’huile de nigelle par les femmes enceintes.

La principale préoccupation des experts concerne la présence de thymoquinone dans sa composition, qui peut avoir un effet sur la contraction utérine. Nous n’avons pas encore de preuve établissant un réel danger pour le foetus ou démontrant un risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré. 

Cependant, si vous êtes enceinte, demandez toujours l’avis d’un médecin avant d’utiliser de l’huile de nigelle.

L’huile de nigelle pour la femme allaitante

Pour ce qui est de l’huile de nigelle et l’allaitement, la prudence est également de mise, car : 

  1. Il n’existe, à notre connaissance, pas de travaux de recherche sur l’innocuité de l’huile de nigelle pendant l’allaitement.
  1. L’huile de nigelle ingérée par la mère est transférée au lait maternel, et nous ignorons son effet sur le nourrisson allaité.
  1. Des réactions allergiques sont possibles, notamment si la mère et l’enfant sont allergiques aux Renonculacées. 

En l’absence d’essais cliniques statuant sur la sûreté de l’huile de nigelle pour le nourrisson durant l’allaitement, mieux vaut demander l’avis d’un professionnel de santé. 

Pour une application topique d’huile de nigelle par la femme allaitante, on recommande d’éviter la zone des mamelons.

En revanche, un essai récent (2022) souligne que les infusions de graines de nigelle sont galactogènes et facilitent l’allaitement en augmentant la production de lait maternel. [2]

Quels peuvent être les bienfaits de l’huile de cumin noir pour bébé ? 

Pour des raisons évidentes de sécurité, et en l’absence de recommandations officielles, Saouda ne saurait vous donner d’instructions précises concernant les dosages ou les applications d’huile de nigelle pour les bébés et les enfants en bas âge. 

Toutefois, nous vous indiquons ci-après les usages courants qui en sont faits, sur lesquels vous pourrez vous renseigner auprès de votre pédiatre ou de votre médecin traitant : 

  • Renforcer le système immunitaire : l’huile de graines de nigelle a des propriétés immuno-stimulantes qui peuvent aider à protéger votre bébé contre les maladies courantes.[3]
  • Favoriser la santé respiratoire : les propriétés anti-inflammatoires [4] de l’huile de nigelle pourraient aider à soulager les problèmes respiratoires chez les nourrissons.
  • Favoriser une bonne digestion : l’huile de cumin noir peut faciliter la digestion et soulager les problèmes digestifs courants chez les nourrissons, comme les coliques ou la diahrrée.
  • Apaiser les problèmes de peau : les vertus anti-inflammatoires, antimicrobiennes [5], cicatrisantes [6] et réparatrices de l’huile de habba sawda peuvent aider à soulager les affections cutanées telles que l’eczéma et l’érythème fessier et d’une façon générale, soigner la peau de bébé.
  • Soulager la poussée dentaire : les bienfaits anti-inflammatoires et antalgiques [7] peuvent soulager les douleurs liées à la poussée dentaire des nourrissons.

Sources et références

[1] dermatite : https://jamanetwork.com/journals/jamadermatology/article-abstract/2688582 

[2] graines de nigelle galactogogues : Zakaria, R., & Astuti, S. C. D. . (2022). The Effect of Black Cumin (Nigella Sativa) on Breastfeeding Mothers. JURNAL INFO KESEHATAN, 20(1), 29–40. https://doi.org/10.31965/infokes.Vol20.Iss1.627

[3] immunostimulante : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1567576905001578 

[4] anti-inflammatoire : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15103664 

[5] antimicrobienne : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10997492/ 

[6] cicatrisante : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5735686/ 

[7] analgésique : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15103664 

5/5 - (5 votes)

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Panier
Retour en haut